L’Ostéotomie du maxillaire supérieur : Objectif et déroulement

Maxillofacia-osteotomie

C’est l’une des interventions les plus fréquentes en matière de chirurgie maxillo faciale. Elle apporte d’importantes conséquences positives au patient aussi bien au niveau esthétique qu’au niveau fonctionnel. Voici un petit aperçu de son objectif et de ses résultats.

Pourquoi réaliser cette opération ?

Plus de 90 %, des personnes qui ont passé par cette intervention se disent être satisfaites. Le terme « spectaculaire » est souvent employé pour qualifier le résultat de l’intervention. L’harmonie du visage est au rendez-vous chez les patients qui y ont recours.
L’ostéotomie du maxillaire supérieur a un principal objectif : repositionnement du maxillaire supérieur avec l’arcade dentaire supérieure et le palais lorsqu’il y a anomalie au niveau de l’occlusion dentaire. Un tel repositionnement est également nécessaire pour corriger un visage trop court ou trop long. L’opération est toujours précédée par une étude clinique et radiographique et des moulages des arcades dentaires.
Les anomalies de l’occlusion dentaire peuvent être liées, soit d’un maxillaire supérieur trop en avant, soit d’un maxillaire supérieur trop en arrière, soit d’un maxillaire supérieur asymétrique. Si elles ne sont pas traitées à temps, il y aura un plus grand risque de déchaussement de dents, de troubles des articulations temporo-mandibulaires, d’impossibilité d’appareillage de conséquences esthétiques regrettables.
Ainsi, il est recommandé à une personne qui ressent certaines anomalies au niveau de son occlusion dentaire de se rendre directement chez un orthodontiste. Ce dernier fera une préparation orthodontique avant d’envoyer celle-ci chez un chirurgien maxillo-facial.

Déroulement de l’intervention

L’opération chirurgicale nécessite généralement entre 3 et 5 jours d’hospitalisation. L’hospitalisation commence la veille de l’intervention. À ce premier jour, le chirurgien s’entretien avec son patient. Ce dernier peut lui demander des détails sur l’intervention. À partir de minuit jusqu’à la réalisation de l’intervention, il ne doit prendre ni repas, ni boissons, ni tabac. L’opération se réalise sous anesthésie générale après prémédication. Une convalescence à domicile allant de 2 à 4 semaines est soumise au patient. Les arcs peuvent être retirés sous anesthésie locale après cette période soit chez le chirurgien, soit chez un orthodontiste. Ce dernier peut d’ailleurs réaliser une finition post-opératoire pour consolider les bénéfices de l’intervention chirurgicale.

Mais à qui confier cette intervention ?

Dans notre société d’aujourd’hui, les gens se préoccupent de plus en plus de leur santé buccale. Ils commencent en effet à être tous conscients des conséquences fonctionnelles et esthétiques des anomalies dans cette région. Pour pouvoir profiter de cette année, de plus en plus de personnes se sont spécialisées dans la chirurgie orthognatique. Mais tous les professionnels qui s’exercent dans le secteur ne se valent pas. Ainsi, il ne faut opter que pour un spécialiste ayant déjà réalisé un grand nombre d’interventions réussies. On peut en trouver facilement en passant par le site de l’association professionnelle des spécialistes en chirurgie buccale et maxillo-faciale du Québec (ASCBMQ).